Pour clarifier

L’usage du titre de psychothérapeute est régi par le décret n° 2010-534 du 20 mai 2010. L’usage de ce titre est depuis 2010 réservé aux psychiatres, aux médecins, aux psychologues et à quelques praticiens retenus sur dossier. Ce décret exige un diplôme universitaire en médecine ou en psychologie (doctorat ou spécialisation pour le premier, Master 2 pour le second domaine). En revanche, aucune supervision ni aucune psychothérapie personnelle n’est requise pour l’usage du titre de psychothérapeute en France. C’est un choix du législateur.

Contrairement aux universités anglaises ou américaines, l’Université française ne forme pas encore à la psychothérapie, discipline spécifique de la relation thérapeutique, qui exige notamment l’expérience personnelle d’un travail sur soi au fondement de la psychothérapie, analytique ou non.

ARTICLE ÉCLAIRANT & SYNTHÉTIQUE DE BERNARD CORET, JOURNALISTE AU NOUVEL OBS | RUE 89 | C’EST ICI

En France, la formation à la psychothérapie est assurée par des écoles privées regroupées en associations nationales, européennes et internationales (la FF2P est l’une de ces associations professionnelles).

Ce détour législatif vise à signaler que je me forme à la psychothérapie sans pouvoir prétendre, selon les termes du décret de 2010, au titre de psychothérapeute. Ma formation conduit à la compétence et au titre de psychopraticien ou praticien de la psychothérapie, titres substitutifs choisis par les associations professionnelles. Ces deux appellations ne sont pas réglementées ni listées au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP). Une demande d’agrément est en cours pour le métier de psychopraticien.